SIDAFORUM

SIDAFORUM est un forum qui accueille en son sein tout ceux qui désirent des renseignements ou qui exposent leurs doutes, leurs craintes sur le VIH/SIDA. Tous les témoignages sont les bienvenus. Aucun propos irrespectueux ne sera accepté.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Nouvelle du front (déplacé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angel



Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 25/02/2006

MessageSujet: Nouvelle du front (déplacé)   Dim 26 Fév à 0:01

devant ce Virus, bon nombres d'entre nous seroneg, aimerions savoir ou en sont avec le plus de précisions possible , les recherches concernant ce virus. A t'on des avancés ou des résultats encourageants.

Ces questions beaucoup de gens se les posent, plus les séro neg qui sont sûrement et souvent mal informé que les sero po qui se tiennent par logique au courant des avancés dans le domaine d la recherche. C'est pourquoi je me dit que si vous pouviez répondre avec precision à ces questions, tous le monde serais ainsi au courant des véritables avancés pour lutter contre ce virus.

Bien sur, plus les séro po que les séro nèg, ......... mais nous sommes (pour celles et ceux qui sont conscients(es) tous concerné par cela, et nous voulons tous voir un jour se virus se soigner comme une simple grippe. Merci pour celles et ceux qui apporteront une réponse à la question que je me pose, mais que je ne suis pas le seul à me poser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Breizhounig
Admin


Nombre de messages : 235
Localisation : 29 85 17 64 35 76 50 62 non non je suis pas dans le milieu du cirque
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle du front (déplacé)   Dim 26 Fév à 1:00

Cette question est tres complexe les labos travaillent tous de leurs cotés et tentent des pistes differentes et memes si certaines trouvailles peuvent permettre d'hypotheser un futur vaccin ou autre medicament ce n'est pas pour autant que ces recherches aboutiront sur quelquechose
En gros c'est le flou total pour tous sur tout.
J'essaierai de voir sur quoi les scientifiques se penchent majoritairement une fois que j'aurai acces au média papier qui est une source souvent plus fiable que celle qu'est internet. Je degoterai surement un science et bidule magasine spécial sida quelquepart pouvons nous devoiler un peu ce grand mystere qu'est l'evolution de la recherche.
En attendant lisez ceci c'est une source fiable; institut pasteur.

_________________
I'm the boss!!!HEHE ca fait peur hein???


Dernière édition par le Dim 26 Fév à 1:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sidaforum.frbb.net
Breizhounig
Admin


Nombre de messages : 235
Localisation : 29 85 17 64 35 76 50 62 non non je suis pas dans le milieu du cirque
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle du front (déplacé)   Dim 26 Fév à 1:41

Citation :
SIDA
Zoom sur la recherche vaccinale

Le sida a tué plus 3 millions de personnes en 2005 et d'après les dernières données (ONUSIDA, décembre 2005), on estime que 40 millions de personnes vivent avec le VIH à travers la planète. En 2005, près de 5 millions de personnes dont 700 000 enfants ont été infectés, soit 13 500 nouveaux cas par jour (voir les chiffres du sida). Aucun vaccin n'a encore vu le jour bien qu'une soixantaine d'essais cliniques aient été menés ces dernières années dans le monde pour tester quelque 30 candidats. A l'Institut Pasteur, où le VIH-1 a été découvert en 1983 (puis le VIH-2 en 1985), différentes voies de recherche sont explorées.


--------------------------------------------------------------------------------


Un vaccin contre le VIH dérivé du vaccin contre la rougeole
Aujourd'hui, plus de 95% des personnes infectées par le VIH vivent dans les pays en développement. L'accès aux traitements étant limité dans ces pays pour des raisons économiques, la nécessité d'un vaccin peu coûteux et pouvant être largement distribué est plus que jamais d'actualité.

C'est dans cette optique que s'est développé à l'Institut Pasteur un projet visant à élaborer un vaccin anti-sida à partir du vaccin rougeole, de très bas prix, et largement distribué puisqu'il fait partie des campagnes de vaccination de l'OMS. Le vaccin contre la rougeole est constitué d'un virus vivant atténué, qui confère une très bonne immunité, protectrice à vie, après une seule injection. L'objectif est de faire un vaccin dit " recombinant ", c'est à dire d'introduire deux à trois gènes du VIH dans le génome du virus atténué de la rougeole. On dispose alors d'un vaccin mixte VIH-rougeole, les protéines du VIH étant exprimées dans les cellules infectées par le virus recombinant. Le vaccin rougeole a depuis longtemps prouvé son innocuité et son efficacité, ce qui laisse présumer qu'un vaccin rougeole recombinant devrait être aussi bien toléré et qu'il aurait également un bon pouvoir immunogène.
Beaucoup d'avantages donc, mais un inconvénient : un tel vaccin serait essentiellement à visée pédiatrique, la plupart des adultes étant déjà vaccinés contre la rougeole.

Ce projet, coordonné par Frédéric Tangy, Unité des Virus lents de l'Institut pasteur, a bénéficié de plusieurs financements de l'ANRS, du National Institute of Health américain et de l'Institut Pasteur à travers deux programmes transversaux de recherche impliquant plusieurs équipes de l'Institut.

Les résultats obtenus chez la souris et chez le primate sont encourageants : des réponses humorales et cellulaires (anticorps et lymphocytes tueurs) sont induites contre les protéines du VIH après injection des candidats vaccins VIH-rougeole. Une expérience d'épreuve infectieuse a été réalisée chez le primate. Cette expérience consiste à tester le pouvoir protecteur d'un candidat vaccin rougeole recombinant (exprimant des protéines du VIH et de son analogue simien le SIV) contre une infection par un virus chimère SHIV (un virus simien SIV contenant une partie de l'information génétique du VIH). Des réponses immunes humorales et cellulaires contre le virus chimère SHIV ont été induites chez les primates vaccinés. Six mois après la vaccination, les animaux ont été infectés par le virus d'épreuve SHIV. Les résultats montrent chez 4 animaux vaccinés sur 6 une forte réduction de charge virale initiale au pic de primo-infection et surtout une très forte réponse mémoire contre les antigènes du SHIV. Ces études sur le primate sont actuellement prolongées pour observer si l'infection peut être contrôlée à long terme. Un candidat vaccin rougeole recombinant amélioré et capable d'induire de meilleurs anticorps a été testé chez la souris et devrait être testé à son tour chez le primate.

Les essais cliniques chez l'homme qui vont être réalisés en partenariat avec la société GlaxoSmithKline Biologicals dans le cadre d'un projet financé par l'Union Européenne vont permettre d'évaluer la tolérance et la sûreté d'un tel vaccin rougeole recombinant ainsi que sa capacité à induire des réponses immunes chez des adultes ayant une préimmunité ancienne contre la rougeole.



--------------------------------------------------------------------------------


Sélectionner de nouveaux candidats vaccins

Parallèlement, l'Unité d'Immunité Cellulaire Antivirale, dirigée par François Lemonnier, mène une recherche rationnelle pour trouver des fragments du VIH capables d'activer l'immunité cellulaire spécifique dirigée contre le virus, fragments qu'on nomme " épitopes ". La première étape vise à identifier des séquences du virus - épitopes potentiels - communes à un maximum de souches virales. On sait en effet qu'un des problèmes pour la mise au point d'un vaccin anti-VIH réside dans l'extrême variabilité du virus et qu'un des objectifs des chercheurs est de mettre au point des vaccins qui puissent protéger contre la majorité des virus circulants dans le monde. Cette recherche se fait à partir de banques de données informatisées, qui contiennent les séquences de tous les VIH caractérisés jusqu'à présent. Des logiciels de prédiction permettent ensuite d'identifier les épitopes : la présentation des épitopes au système immunitaire est dépendante des molécules de reconnaissance du soi (cellule normale) et du non-soi (cellule infectée par un virus) - les molécules " HLA " -, présentes à la surface des cellules du système immunitaire ; il s'agit donc de sélectionner des séquences du virus susceptibles de s'accrocher aux molécules HLA. Enfin, des méthodes mises au point dans l'unité permettent d'optimiser le pouvoir immunogène de certains épitopes, précisément en améliorant leur ancrage aux molécules HLA.


--------------------------------------------------------------------------------


Des souris " humanisées " pour accélérer la recherche
Une fois repérés, ces candidats épitopes sont testés sur des souris mises au point dans l'Unité et dont le système immunitaire a été en partie " humanisé " (leurs molécules HLA présentatrices d'épitopes sont des molécules humaines). Les épitopes les plus immunogènes sont ainsi sélectionnés et l'objectif est de les assembler pour construire des polyépitopes (10 à 40 épitopes) afin de multiplier les chances d'activation du système immunitaire. Les chercheurs disposent déjà de candidats. L'un d'eux a été couplé à une protéine du virus de l'hépatite B (servant de vecteur) dans le but de faire un vaccin à ADN. Injecté dans le muscle de souris, ce candidat vaccin a induit des réponses cellulaires de longue durée contre la plupart des épitopes impliqués. Bien que les souris dites " humanisées " ne permettent pas d'évaluer le pouvoir protecteur des vaccins expérimentaux - les souris ne pouvant être infectées par le VIH - elles facilitent la sélection de candidats vaccins qui devraient être a priori immunogènes chez l'homme et pourraient faire l'objet d'essais cliniques.


--------------------------------------------------------------------------------


Sur la piste du vecteur idéal


Différentes voies d'administration des polyépitopes vont être étudiées pour trouver la meilleure forme de vaccination possible. On vise notamment à faire porter les polyépitopes par des virus de la rougeole recombinants. Pour permettre de tester de tels candidats vaccins, les chercheurs pasteuriens ont récemment obtenus des souris doublement transgéniques infectables par le virus de la rougeole. Les candidats polyépitopes vont également être évalués avec d'autres vecteurs (lentivirus, etc.) chez la souris et chez le singe afin de trouver le vecteur optimal avant tout essai clinique éventuel chez l'homme.

Un vecteur mis au point par le groupe de Virologie Moléculaire et Vectorologie, dirigé par Pierre Charneau, semble particulièrement prometteur : il est dérivé d'une séquence du VIH-1 nommée "ADN flap" et normalement utilisé par le virus pour introduire son génome dans le noyau des cellules cibles (voir p.5). Ce fragment particulier d'ADN, auquel on peut coupler des antigènes d'intérêt vaccinal, peut être utilisé pour cibler les cellules du système immunitaire spécialisées dans l'initiation de la réponse immune, notamment les cellules présentatrices d'antigènes (cellules dendritiques). Un protocole optimisé de vaccination thérapeutique anti-VIH-1 est en cours, basé sur ce vecteur et les polyépitopes du virus cités plus haut. Ainsi, l'utilisation d'un système propre au VIH, inoffensif, pourrait être utilisé pour construire des vaccins contre l'infection par ce même virus… Les réponses immunitaires, et notamment cellulaires, obtenues avec ce nouveau type de vecteur sont d'une qualité jusqu'à présent inégalée en termes d'intensité, de diversité et de persistance. Ce vecteur est par ailleurs utilisé pour élaborer des vaccins contre d'autres types d'infections virales ainsi que des vaccins thérapeutiques contre les cancers.

Dans l'Unité de Génétique Mycobactérienne, le groupe de Nathalie Winter propose d'utiliser le B.C.G. (voir chapitre " tuberculose ") comme vecteur d'antigènes du VIH. Pour l'instant, les travaux portent sur le modèle macaque avec le virus de l'immunodéficience simien (SIV). Des souches de B.C.G. recombinantes exprimant des gènes du SIV ont été administrées à des macaques, dans le cadre d'une étude effectuée en collaboration avec des équipes du CEA à Fontenay-aux-Roses et de la Faculté de Médecine Paris Sud. La plupart des animaux ont développé une réponse efficace (de type lymphocyte T cytotoxique) mais cette réponse s'est avérée peu persistante. Le laboratoire explore actuellement différentes pistes en vue notamment d'optimiser la présentation des antigènes du VIH portés par le BCG, et de mettre au point de nouvelles souches vaccinales plus efficaces. Ce projet bénéficie du soutien de l'ANRS.


--------------------------------------------------------------------------------

Rappelons qu'au-delà de l'élaboration de vaccins, plusieurs équipes de l'Institut Pasteur se consacrent à différents aspects de l'étude du VIH et de l'infection qu'il provoque. Des travaux plus fondamentaux que ceux évoqués ici peuvent eux aussi contribuer à faire avancer la recherche d'un vaccin anti-sida.

______________
Décembre 2005

_________________
I'm the boss!!!HEHE ca fait peur hein???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sidaforum.frbb.net
Breizhounig
Admin


Nombre de messages : 235
Localisation : 29 85 17 64 35 76 50 62 non non je suis pas dans le milieu du cirque
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle du front (déplacé)   Dim 26 Fév à 1:42

Citation :
Tour d'horizon des recherches à l'Institut Pasteur à Paris
Compte-tenu des difficultés rencontrées jusqu'à présent, il apparaît aujourd'hui indispensable aux scientifiques de connaître beaucoup plus finement les moindres mécanismes de l'infection par le VIH, pour y trouver des parades. Les recherches les plus fondamentales sont essentielles pour faire avancer, à terme, la recherche thérapeutique et vaccinale. A l'Institut Pasteur, de nombreux travaux sont menés sur les interactions virus-hôte, tandis que d'autres s'orientent vers le traitement de l'infection et que plusieurs candidats-vaccins sont à l'étude. Nombre de programmes sont réalisés en liaison avec l'Agence Nationale de Recherche sur le Sida (ANRS) et en collaboration avec le Réseau International des Instituts Pasteur et instituts associés (14 de ces instituts étant impliqués), certains étant subventionnés par le Sidaction.

Les recherches couvrent tous les aspects de l'infection par le VIH :


- l'origine et l'évolution de l'infection : pour cerner les origines (situées probablement entre 1910 et 1930) et l'évolution du VIH-1, le groupe de Michaela Muller-Trutwin, dans l'Unité de Régulation des Infections Rétrovirales, dirigée par Françoise Barré-Sinoussi étudie les virus de singes, en collaboration avec les Instituts Pasteur du Réseau, et particulièrement des singes africains, pour comprendre comment certains virus simiens (SIV) ont pu muter pour donner le VIH-1 et passer chez l'homme.

- la variabilité du VIH :des souches virales du monde entier sont analysées pour comprendre pourquoi et comment le VIH varie. L'une des difficultés actuelles pour la recherche d'un vaccin et de thérapies efficaces est en effet l'extrême variabilité des VIH qui leur permettent d'échapper. L'Unité de Rétrovirologie Moléculaire, dirigée par Simon Wain-Hobson, étudie les infections multiples de cellules infectées in vivo par le VIH-1: elle a notamment montré qu'une cellule peut être infectée par plus d'une centaine de virus, mais que très peu seront intégrés et donc actifs. Les clés de ce phénomène sont à l'étude. La variabilité et le developpement des résistances des virus face aux traitements anti-retroviraux font de plus l'objet d'une vaste étude au sein du Réseau international des Instituts Pasteur. Par ailleurs, le groupe de Matteo Negroni dans l'Unité de régulation enzymatique des activités cellulaires, dirigée par Michel Véron, étudie une source importante de la variabilité du VIH-1 : la recombinaison génétique entre souches virales. Les travaux actuels se focalisent en particulier sur l'impact de ce mécanisme sur la variabilité de l'enveloppe du virus.

- les mécanismes d'entrée et de multiplication du VIH dans les cellules humaines : des recherches fondamentales très pointues sont menées pour décrypter les mécanismes d'entrée du virus dans les cellules cibles, son intégration au patrimoine génétique de la cellule, la façon dont il détourne la machinerie cellulaire pour " se faire produire " par la cellule qu'il infecte, etc...
Le groupe Virus et Immunité d'Olivier Schwartz étudie les mécanismes moléculaires impliqués dans l'infection et la dissémination du virus dans l'organisme, ainsi que la réponse du système immunitaire face à cette infection. Le groupe s'intéresse aussi aux interactions entre une protéine du virus (Nef), indispensable à une réplication virale efficace, avec les protéines de la cellule infectée. Ce groupe étudie également les barrières de défense antivirale mises en place par la cellule elle même. Un important mécanisme a été dévoilé récemment, qui protège à la fois contre le VIH, et contre des "rétrovirus endogènes" virus "endormis" présents a des milliers de copies dans le génome humain. Le groupe de Virologie Moléculaire et Vectorologie, dirigé par Pierre Charneau, s'attache quant à lui à déterminer les mécanismes d'import actif du génome du VIH-1 dans le noyau de ses cellules cibles : une séquence-clé de l'ADN du virus, l' "ADN flap", est particulièrement étudiée, ainsi que les protéines "navettes" avec lesquelles elle intéragit pour introduire l'ADN viral dans le noyau cellulaire. Au-delà de la compréhension d'une étape cruciale de l'infection, ces travaux permettent d'utiliser ces propriétés du virus pour mettre au point des vecteurs de transfert de gènes très prometteurs pour la thérapie génique et la vaccinologie (voir Zoom sur la recherche vaccinale). Ce groupe a par ailleurs mis au point des systèmes d'imagerie permettant le suivi dynamique de l'ADN viral dans les cellules infectées vivantes, afin de visualiser de manière quantitative les étapes précoces de l'infection et d'obtenir ainsi de nombreuses informations sur les interactions du VIH avec la cellule hôte. Enfin, l'Unité d'Immunologie Virale, dirigée par Jean-Louis Virelizier et Fernando Arenzana-Seisdedos, étudie les récepteurs du virus lui-même, leur distribution à la surface de la membrane cellulaire, leur organisation et les interactions avec les protéines de l'enveloppe virale qui modifient l'environnement des lymphocytes T CD4, permettant au virus d'initier son cycle de réplication. Les conséquences des ces interactions sur l'expression de gènes et les fonctions des lymphocytes T CD4 sont étudiées par des approches de biologie cellualire et de génomique.


- la transmission d'homme à homme : des recherches sont menées sur la transmission du virus de la mère à l'enfant, en liaison avec des équipes en Afrique et en Asie. Le groupe d'Elisabeth Menu, de l'unité de Régulation des Infections Rétrovirales, participe à des recherches sur les traitements préventifs de la transmission du VIH pendant la grossesse et l'accouchement, et à l'évaluation de nouvelles molécules. Des recherches plus fondamentales sur les mécanismes de contrôle de la transmission in utero sont également menées notamment sur le rôle du placenta et de l'immunité innée à l'interface materno-foetale.

- la physiopathologie de l'infection : la mise au point d'un vaccin ainsi que l'amélioration des traitements vis à vis du VIH passent obligatoirement par la compréhension de la physiopathologie de cette infection. L'Unité de Physiopathologie des Infections Lentivirales, dirigée par Jerôme Estaquier, utilise comme modèle d'étude le macaque rhésus infecté par l'homologue du VIH (le SIVmac), qui provoque une maladie similaire au sida humain. Les mécanismes de contrôle de la réplication virale durant la phase de primo-infection (phase très précoce après l'exposition au virus avant l'apparition des anticorps anti-VIH et donc difficile à étudier chez l'homme) sont analysés, dans l'objectif de réorienter les recherches vaccinales. En effet, les évènements qui surviennent au cours de cette phase de primo-infection conditionnent l'évolution ultérieure de cette pathologie. L'Unité analyse en particulier les mécanismes impliqués dans la mort par apoptose des lymphocytes T CD4, et de ces conséquences sur la survenue du déficit immunitaire. Avec le même modèle, l'Unité de Rétrovirologie Moléculaire, dirigée par Simon Wain-Hobson, étudie l'action de virus simiens (SIV) atténués, provoquant une infection sans induire de maladie, et pouvant protéger contre des souches pathogènes.

- les mécanismes de l'immunodéficience : de nombreuses analyses sont faites chez l'animal et chez l'homme (suivi de sujets séropositifs) pour comprendre comment le système immunitaire est déréglé et en grande partie détruit, au cours de l'infection. L'Unité postulante d'Immunopathologie Virale, dirigée par Yves Rivière, étudie particulièrement les interactions entre les lymphocytes T cytotoxiques (CTL) et le VIH-1 : la reconstitution du système immunitaire dans des cohortes de patients infectés et traités par anti-rétroviraux est analysée, ainsi que l'importance des CTLs dans l'efficacité de protocoles de vaccination dans les modèles animaux en collaboration avec le laboratoire de Marie-Louise Michel (INSERM U370, Institut Pasteur). D'autres produits de nos défenses naturelles, l'interleukine-2 (IL-2) et I'interleukine-7 (IL-7), sont étudiés dans l'Unité d'Immunogénétique Cellulaire, dirigée par Jacques Thèze : ces deux cytokines jouent un rôle majeur dans les anomalies des lymphocytes T CD4 observés chez les patients VIH+. Les recherches fondamentales menées pour mieux comprendre leur mode d'action sont d'autant plus importantes au vu du potentiel immuno-thérapeutique de ces molécules (voir " L'amélioration des thérapies ").

- la protection naturelle chez l'homme : - la protection naturelle contre l'infection : On étudie également les " couples séro-discordants ", dont l'un est infecté par le virus du sida, et l'autre est indemne , malgré des rapports non protégés pendant plusieurs années, ou encore d'autres sujets fréquemment exposés au virus, mais non infectés comme des toxicomanes. Qu'est-ce qui les protège ? Les groupes de Gianfranco Pancino et Daniel Scott-Algara, dans l'Unité de Régulation des Infections Rétrovirales, cherchent à savoir si des défenses naturelles sont à l'origine de leur protection contre le VIH, notamment au sein de populations d'Afrique et d'Asie où ces défenses sont fréquemment activées par d'autres infections virales. Les premiers résultats ont révélé, chez certains sujets, une résistance de leurs cellules à être infectées par le VIH et suggéré également un rôle des cellules tueuses NK dans la protection. Des études sur le rôle de la génétique de ces populations sont également effectuées en collaboration avec une équipe de La Pitié-Salpétrière. Ces recherches sont réalisées avec les Instituts Pasteur du Cambodge, de Bangui et de Ho Chi Minh Ville. Comprendre ce qui protège naturellement certains individus est crucial pour la mise au point de vaccins ou de traitements.

- la protection naturelle contre la maladie : Des travaux sur le SIV du singe vert d'Afrique sont en cours (groupe de Michaela Muller-Trutwin) : des niveaux de charge virale élevés peuvent être observés chez ces singes infectés, sans qu'une immunodéficience apparaisse. Les travaux récents suggèrent que l'induction d'une balance cytokinique particulière pourrait expliquer l'absence d'évolution de l'infection SIV vers un sida. Comprendre l'absence de maladie chez cet animal pourrait permettre de trouver des parades contre le VIH/Sida chez l'homme.

- L'amélioration des thérapies : les antirétroviraux (ARV) permettent de contrôler la multiplication du VIH. Mais ces thérapies doivent être prises à vie, avec des effets secondaires lourds, et un certain nombre de patients sont en situation d'échec thérapeutique. Des études sont menées à l'Institut Pasteur pour améliorer le traitement des patients VIH+ en stimulant de manière sélective leurs réponses immunitaires. En vue de réduire l'utilisation des ARV chez les patients VIH+, un essai clinique ANRS (Pr Yves Levi) d'immunothérapie par l'interleukine-2 est en cours, impliquant le laboratoire d'immunorégulation, dirigé par Lars Rogge, et l'Unité d'Immunogénétique Cellulaire, dirigée par Jacques Thèze. Cette molécule bénéficie déjà d'une ATU (autorisation temporaire d'utilisation) pour les patients ayant un taux de CD4 inférieur à 200. Une autre molécule du système immunitaire, l'interleukine-7, représente un espoir supplémentaire d'améliorer la restauration des défenses contre l'infection. Des travaux sur l'IL-7 sont menés par le groupe de Nicole Israël (Unité de Biologie des Rétrovirus), et des essais chez le macaque ont déjà donné des résultats encourageants. Un essai préclinique, conduit par l'Unité d'Immunogénétique Cellulaire en collaboration l'hôpital du Bicêtre (Pr Delfraissy), est en cours en vue de son utilisation chez l'homme.

- Les candidats-vaccins : plusieurs voies de recherche sont à l'étude. Voir "Sida : la recherche vaccinale à l'Institut Pasteur ".


Par ailleurs, un Grand Programme Horizontal de recherche, coordonné par le Pr Jacques Thèze, a été créé en 2003 pour renforcer les synergies entre 7 équipes du campus, l'Institut Pasteur de Dakar, le centre hospito-universitaire Bicètre et le Centre National de Séquençage à Evry. Il vise notamment à étudier les bases moléculaires à l'origine du dysfonctionnement des cellules CD4+, impliquées dans la résistance ou l'évolution vers le sida, et à étudier le mécanisme d'action de l'interleukine-2 in vivo.


____________
Décembre 2005


_________________
I'm the boss!!!HEHE ca fait peur hein???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sidaforum.frbb.net
Breizhounig
Admin


Nombre de messages : 235
Localisation : 29 85 17 64 35 76 50 62 non non je suis pas dans le milieu du cirque
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle du front (déplacé)   Dim 26 Fév à 1:44

Source:
http://www.pasteur.fr/actu/presse/dossiers/Sida/index.htm

_________________
I'm the boss!!!HEHE ca fait peur hein???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sidaforum.frbb.net
louleo



Nombre de messages : 17
Localisation : le plat pays
Date d'inscription : 25/02/2006

MessageSujet: le virus VIH moins résistant qu'auparavant   Dim 26 Fév à 1:51

Citation :
Le virus du sida actuel est moins actif (Figaro, 30sept05)
lundi 3 octobre 2005.

Eric Arts, de l’Institut de médecine tropicale d’Anvers en Belgique, compare depuis plus de quinze ans le pouvoir pathogène des virus du sida (VIH). Il publie dans la revue AIDS datée du 14 octobre 2005 une comparaison de l’efficacité virale d’échantillons historiques de 12 patients non traités diagnostiqués entre 1986 et 1989 et 12 virus isolés récemment (2002 à 2003). 750 « compétitions » ont été organisées en culture, dans des cellules (des globules blancs) entre chaque paire de virus (un historique, un récent). Les virus anciens ont battu à plate couture les plus récents : ils se sont multipliés plus vite dans 176 cas sur les 238 analysés. Les chercheurs ont également mis en culture ensemble les deux types de virus dans des cellules CD4, les cellules du système immunitaire que cible plus particulièrement le virus. Trois fois sur quatre, les vieux virus ont plus et plus vite proliféré que les nouveaux.

Si la résistance acquise aux antiviraux modernes ne peut a priori pas jouer chez ces virus « vierges » (prélevés chez des malades au départ non traités), l’explication est sans doute plus évolutive : l’atténuation de ces virus VIH au cours du temps, se serait faite par adaptation moléculaire et sélection continue. Pour mieux se transmettre d’un individu à l’autre, le virus aura dû payer le prix d’une moins grande virulence.

Alors que l’épidémie fait rage en Afrique, en Asie du Sud-Est et en Russie, et que l’accès aux soins reste très limité, on espère que cette découverte ne sera pas utilisée politiquement par les partisans des rapports non protégés. « Même si les virus s’avéraient moins virulents au cours du temps, le risque de s’infecter aujourd’hui est plus grand que jamais », estime Guido Vanham, un des auteurs de cette étude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Breizhounig
Admin


Nombre de messages : 235
Localisation : 29 85 17 64 35 76 50 62 non non je suis pas dans le milieu du cirque
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle du front (déplacé)   Dim 26 Fév à 2:18

Alors là t'es servie royallement. king
J'espere que ca te va. Si tu veux u sujet bien précis je peux encore chercher mon clavier et ma souri sont tiens. Wink

_________________
I'm the boss!!!HEHE ca fait peur hein???


Dernière édition par le Dim 26 Fév à 2:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sidaforum.frbb.net
Angel



Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 25/02/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle du front (déplacé)   Dim 26 Fév à 2:22

Apparament, vu ce que je vois écrits (merci Breiz)il y à quand même eu des progrès. Cela dit, je ne peut pas m'empêcher de penser "J'aimerai qu'ils se bougent un peu plus le cul, en parlant moins et en bossant plus" mais bon ........ ce que je dis, je le dis derrière mon écran assis dans un fauteuil, mais c'est parce que j'ai envie de voir la fin de ce virus que je pense ce que j'ai écrit plus haut. C'est pas méchament.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Breizhounig
Admin


Nombre de messages : 235
Localisation : 29 85 17 64 35 76 50 62 non non je suis pas dans le milieu du cirque
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle du front (déplacé)   Dim 26 Fév à 2:25

Ah bah ca... Je pense qu'ils sont quand meme au courant de l'enjeu de leur recherche. Un poids enorme doit peser sur l'épaules de ces chercheurs surtout quand ils echouent.
Une pénsée pour eux qui meme si ils echouent a des endroits ou ne trouvent rien ont quand meme cherché.
Tout mon respect a ces personnes.

_________________
I'm the boss!!!HEHE ca fait peur hein???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sidaforum.frbb.net
Angel



Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 25/02/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle du front (déplacé)   Dim 26 Fév à 2:54

Oui c'est effectivement vrai, il mérite d'être soutenus car malgrès tout ils progresses. Je pense aussi qu'ils savent la charge qu'ils ont, car tout les jours il y a de nouveau cas (il paraît surtout chez les 17 - 25 ans) et on ne cesse de l'entendre.

Ce qui m'écoeure quand même, c'est que les sociétés "Manix" et "Durex" pratique des prix prohibitifs pour les jeunes qui ne demandes qu'à se payer une boîte de capotes. Les préservatifs avant comme maintenant, sont devenus un luxe. Je ne parle pas des préservatifs de luxe rainuré pour prolonger le plaisir, retenir l'éjaculation ou sensé faire monter l'orgasme plus rapidement chez la femme, je parle de la capote classique qui se vendait 1€ pièce y a pas si longtemps en pharmacie.

Si ce tarifs était possible à l'époque et pendant longtemps, si cela à rencontré un succès énorme et si tout le monde en pensaient du bien, pourquoi cela n'est plus d'actualité ? Apparament ces tarifs n'ont jamais menacé ces entreprises de fermer, pourquoi Monsieur Sarkozy à fait la sourde oreille quand les français lui ont demandé de renouveler definitivement cela ? hé bien juste pour la perte financière que cela provoqué à ces sociétés. Preuve que tout n'est qu'hypocrisie tant que l'on ai pas concerné soit même je penses. Bon après c'est mon opinion et cela n'engage que moi bien sûr, mais je ne changerai pas d'avis sur ce que je viens d'écrire sauf si on m'apporte de bonne raison de croire le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Breizhounig
Admin


Nombre de messages : 235
Localisation : 29 85 17 64 35 76 50 62 non non je suis pas dans le milieu du cirque
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle du front (déplacé)   Dim 26 Fév à 3:14

Citation :
Si ce tarifs était possible à l'époque et pendant longtemps, si cela à rencontré un succès énorme et si tout le monde en pensaient du bien, pourquoi cela n'est plus d'actualité ? Apparament ces tarifs n'ont jamais menacé ces entreprises de fermer, pourquoi Monsieur Sarkozy à fait la sourde oreille quand les français lui ont demandé de renouveler definitivement cela ? hé bien juste pour la perte financière que cela provoqué à ces sociétés. Preuve que tout n'est qu'hypocrisie tant que l'on ai pas concerné soit même je penses. Bon après c'est mon opinion et cela n'engage que moi bien sûr, mais je ne changerai pas d'avis sur ce que je viens d'écrire sauf si on m'apporte de bonne raison de croire le contraire.
Si vous avez a repondre à ca merci de ne pas le faire sur ce topic mais par mp a angel merci.

_________________
I'm the boss!!!HEHE ca fait peur hein???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sidaforum.frbb.net
Angel



Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 25/02/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle du front (déplacé)   Dim 26 Fév à 13:22

Oui mais ........... en même temps, si le sujet n'est pas souhaitable c'est pas grave, nous ne somme pas obligés(ées) de parler ...... enfin d'écrire quelque chose à ce propos. Donc faisons comme si je n'avais jamais donné mon avis sur ce sujet, et passons à autre chose, car à moi tout seul je ne referais pas le monde, ni les mentalitées. voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JOVANOVIC



Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle du front (déplacé)   Dim 26 Fév à 13:42

Bonjour Angel,

J'ai u avec attention tout ce que vous avez écris. Je vous tiendrais au courant également au fur et à mesure car je recçois chaque jours le CRIPS, qui sont toutes les dernières infos sur le HIV.

Pour répondre simplement à ta question, la science avance à son rythme, le VIH n'est malheureusement pas la seul maladie qui doit être étudié, bon nombre d'autres maladies font des ravages et on a aussi besoin de trouver des solutions.
Pour le HIV le suivi et les traitements ont fait bcp de progrés, énorméménet çà continue, mais le chemin est long et ce virus est une véritable s..............

Pour ce qui est des présos gratuits, cela fait des années qu'ils auraient du être remis ou mis sur le marché, peu importe les politiques qui sont passés, cela n'a jamais été fait, c'est aussi à nous de se mobiliser pour çà.

Nath
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel



Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 25/02/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle du front (déplacé)   Mar 28 Fév à 2:44

JOVANOVIC a écrit:
Bonjour Angel,

J'ai u avec attention tout ce que vous avez écris. Je vous tiendrais au courant également au fur et à mesure car je recçois chaque jours le CRIPS, qui sont toutes les dernières infos sur le HIV.

Pour répondre simplement à ta question, la science avance à son rythme, le VIH n'est malheureusement pas la seul maladie qui doit être étudié, bon nombre d'autres maladies font des ravages et on a aussi besoin de trouver des solutions.
Pour le HIV le suivi et les traitements ont fait bcp de progrés, énorméménet çà continue, mais le chemin est long et ce virus est une véritable s..............

Pour ce qui est des présos gratuits, cela fait des années qu'ils auraient du être remis ou mis sur le marché, peu importe les politiques qui sont passés, cela n'a jamais été fait, c'est aussi à nous de se mobiliser pour çà.
Nath
Salut Nath ... Oui effectivement, si toi aussi tu as la moindre nouvelle à ce sujet cela serait tres cool de connaître cette nouvelle émanent de tes sources.

Ensuite il est vrai que les chercheurs ont aussi d'autre recherche à faire mais il faut savoir que la recherche contre le cancer et le sida, restent prioritaire, et que de équipes font des recherches permanentes sur ces deux maladies en particulier. Le problème c'est que maintenant, nous avons depuis, vu plusieurs type de maladie dites "nouvelles" débarquer comme ébola, La grippe aviaire, S.R.A.S, et recement Chicoungougnia, dont on sait que c'est une maladie répandu par les moustique, mais dont on ne connais pas vraiment la source biologique ni les phases d'incubations et encore moins les bases bactériologiques qui compose cette maladie. Tout cela commence à faire beaucoup pour notre petite planête bleu, et il serait temps que l'on puissent réagir, comprendre et guérir, ces maladies là urgement maintenant. Facile à dire comme ça j'avoue, mais c'est peut-être la peur de voir devenir la planète bleu, une planète ........ noir. pale affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Breizhounig
Admin


Nombre de messages : 235
Localisation : 29 85 17 64 35 76 50 62 non non je suis pas dans le milieu du cirque
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle du front (déplacé)   Mar 28 Fév à 3:02

Citation :
une planète ........ noir.
quesque t'as contre les noirs?
BARACUDA!!!
<jtiens la porte)
ta entendu baracuda?
<non jtiens la porte)
bon ok lui c'est une exception...il a du mal baracuda c'est l'autre avec ses cigars qui lui a enfumé le cerveau..mais si son ancien patron coyotte ou jsais plus quoi.
lol! lol! lol!

_________________
I'm the boss!!!HEHE ca fait peur hein???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sidaforum.frbb.net
Breizhounig
Admin


Nombre de messages : 235
Localisation : 29 85 17 64 35 76 50 62 non non je suis pas dans le milieu du cirque
Date d'inscription : 23/02/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle du front (déplacé)   Mar 28 Fév à 3:03

Pour etre plus serieu moi je guette les nouveautés sur le site de pasteur!!! Suspect

_________________
I'm the boss!!!HEHE ca fait peur hein???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sidaforum.frbb.net
Angel



Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 25/02/2006

MessageSujet: Re: Nouvelle du front (déplacé)   Mar 28 Fév à 3:10

Breizhounig a écrit:
Citation :
une planète ........ noir.
quesque t'as contre les noirs?
BARACUDA!!!
<jtiens la porte)
ta entendu baracuda?
<non jtiens la porte)
bon ok lui c'est une exception...il a du mal baracuda c'est l'autre avec ses cigars qui lui a enfumé le cerveau..mais si son ancien patron coyotte ou jsais plus quoi.
Ben je pouvais pas te dire en rouge et noir, parce que sinon tu m'aurais sortie la photo de jeanne Mas................ quoi que à y réfléchir, j'aurais préféré lol ..................... Laughing Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvelle du front (déplacé)   Aujourd'hui à 17:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelle du front (déplacé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Déménagement et nouvelle connexion Internet
» Saint Marc et commentaire du jour "Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création"
» Nouvelle série : Flash Forward!
» acide folique pour une nouvelle grossesse
» Nouvelle espèce de poisson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SIDAFORUM :: Forum Général :: Forum général-
Sauter vers: